Logo RHéponses

Au secours !!! Je suis désemparée face aux objections !

Il y a différentes méthodes pour répondre à une objection comme l’anticipation ou le retournement de l’objection.

Répondre aux objections n’est pas toujours facile et c’est surtout un exercice qui nous procure souvent du stress, voire parfois une perte de nos moyens. Sur ce sujet, vous pouvez consulter la page sur la formation pour lutter contre le stress.

Quelques méthodes pour répondre aux objections :

– Les objections se préparent ! Avant votre réunion, mettez-vous à la place de votre auditoire, client, fournisseur (…) et imaginez les objections à venir. Vous serez moins démuni(e)

– Transformez l’objection en question. Une question à laquelle vous savez répondre évidemment.

Exemple :

Votre client : on ne sera jamais bon. C’est trop court
Vous : vous voulez que je vous dise comment nous allons travaillez ?

– Faites préciser la pensée de votre interlocuteur. Cela vous donnera plus de temps pour réfléchir à votre réponse et vous permettrez à votre interlocuteur de réfléchir à son positionnement, de sortir des jugements exaspérants pour être plus constructif.

Exemple :

Votre client : on ne sera jamais bon. C’est trop court
Vous : qui ça « on » ?

– Soyez pro dans l’art du retournement. C’est la parade la plus créative, la plus loquace ! usez de la formule « c’est justement pour cela que… ».

Exemple :

Votre client : on ne sera jamais bon. C’est trop court
Vous : c’est justement pour cela que l’on doit s’y mettre dès à présent !

– Anticiper l’objection. Abordez l’objection avant qu’elle arrive. Attention par contre à ne pas donner des idées à votre interlocuteur.

Exemple :

Vous : vous devez être inquiet quant au délai mais justement nous avons une solution à cette question…