Logo RHéponses

Stress et fatigue compassionnelle

La fatigue compassionnelle se manifeste chez les soignants impliqués dans leur poste qui sont au contact répété de la douleur physique ou mentale mais aussi chez tous les professionnels qui s’inscrivent dans une relation d’aide (Police, assistantes sociales, syndicats, élus de salarié, chargés d’insertion…

Le processus de la fatigue compassionnelle est connu : on commence à ressentir la douleur des personnes dont on s’occupe, on manifeste des symptômes physiques et cognitifs (trous de mémoire, troubles du sommeil, plaintes somatiques, fatigue répétée..) puis aussi émotionnels (moins d’empathie, d’optimisme et de compassion, insensibilité à l’égard de ses propres sentiments, évitements, diminution de l’estime de soi…).

La formation vous permettra de mieux comprendre ce mal qui vous fait souffrir mais aussi de savoir comment le prévenir et le gérer avec des outils simples adaptés à votre cœur de métier. Vous augmenterez vos capacités à faire face à la pression, à gérer le relation d’aide, à anticiper les situations de stress et à les prévenir…

Pour plus de confort, d’assurance, d’aisance dans votre poste, n’hésitez pas à compléter ce stage par les formations « gestion du stress », « gestion du temps et efficacité professionnelle ». 

Descriptif de la formation

Mieux comprendre la fatigue compassionnelle

– Comme définir cette fatigue particulière ?
– Qui peut éprouver de la fatigue compassionnelle ?
– Se rendre compte de l’universalité de ce problème chez les aidants
– Quels peuvent être les signes de la fatigue compassionnelle ?
– Les 4 phases de la fatigue compassionnelle
– Conséquences de la fatigue compassionnelle

Fatigue compassionnelle et stress … Fatigue compassionnelle et burn out

– Le stress en pratique : auto-évaluation de son niveau de stress, de son épuisement professionnel, de ses phénomènes de coping (*)
– Les réactions du corps face à un excès de stress
– Les facteurs contextuels et personnels favorisants le stress au travail
– Lien entre stress et fatigue compassionnelle
– Le burn out : installation, prévention

On passe à la pratique !

– Les participants sont recontactés 2 mois après pour échanger sur les situations rencontrées dans l’intervalle et pour compléter la formation au travers un coaching individuel

*  le Coping est un concept relativement récent en psychologie mis au point pour décrire les cognitions sous-jacentes des personnes pour faire face à une situation difficile, pour réduire l’anxiété et le stress perçu. Repérer son mode de « coping » permet de mieux connaître ses réactions et d’aller plus loin dans sa gestion du stress

Informations complémentaires

Le stress professionnel

Le stress en entreprise revêt des formes multiples : burn out, fatigue compassionnelle, usure professionnelle, traumatisme psychique, risques psychosociaux au travail

La fatigue compassionnelle, cause du stress, est une notion apparue en 1992 pour désigner une forme particulière de burn out affectant les professionnels de santé. Aujourd’hui elle est associée à toutes les professions de l’aide, de l’accompagnement.

Une forme particulière de BURN OUT

La fatigue compassionnelle survient lorsque le professionnel commence à ressentir le mal être et la souffrance des personnes dont il s’occupe.
Le burnout a, lui, une installation lente alors que la fatigue compassionnelle peut survenir assez soudainement avec un sentiment d’impuissance, de surmenage, de confusion, d’isolement, une fatigue chronique.
La personne peut devenir irritable, en proie à une recherche de perfectionnisme avec un présentéisme souvent élevé.

Des troubles complexes

La fatigue compassionnelle représente une image miroir des émotions ressenties par les personnes atteintes : « je ressens ce que tu ressens et si tu souffres je souffre aussi ».

Mais attention, la fatigue compassionnelle n’implique pas une contagion allant jusqu’à la « transmission » de pathologie psychique éventuellement présente chez la personne accompagnée vers l’aidant comme les troubles bipolaires, la phobie sociale, l’hypersomnie, le trouble panique, les troubles psychotiques, les troubles obsessionnels compulsifs ou encore l’alexithymie

La dépression et la fatigue compassionnelle

Est-ce que les symptômes de la dépression sont présents dans la fatigue compassionnelle ? Est-ce que l’on peut la soigner la fatigue compassionnelle comme on pourrait soigner la dépression ? Est-ce que la fatigue compassionnelle est une forme de stress post-traumatique (PTSD) ? … Autant de questions qui seront traitées lors de la formation.

Mais sachez dès à présent que toute personne fortement motivée à influer sur le cours de l’existence d’autrui peut être susceptibles d’éprouver de la fatigue compassionnelle.

Le risque d’usure de compassion sera plus élevé lorsque :

 

• les attentes face au professionnels sont élevées
• les moyens d’action sont limités par rapport aux objectifs
• la reconnaissance exprimée au professionnel est limitée
• les rencontres entre collègues pour échanger sont peu favorisées
• les suivis avec les personnes en souffrance sont peu fréquents

Lutter contre le stress avant toute chose

Oui mais comment lutter contre le stress au travail ?

L’usure de compassion vient du fait que la personne a trop donné d’énergie par rapport à ce qu’elle a reçu. Elle reprendra son équilibre physique et psychologique en réduisant les dépenses d’énergie et en augmentant les activités qui la rechargent.

Les techniques de relaxation sont un remède efficace pour vaincre le stress lorsque l’on ne parvient plus à relativiser, à évacuer les tensions.

Autre remède contre le stress : les exercices de respiration.

Les conséquences du stress dus à la fatigue compassionnelle sont multiples et peuvent empêcher une vie sereine : insomnie, déprime, rythme cardiaque instable, irritabilité… D’où la nécessité de combattre le stress.